Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01
17 mars

La littérature contemporaine russe pour enfants et le cinéma documentaire au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe


Le 17 mars dans le cadre de la participation russe au Salon du Livre de Paris le Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe a accueilli dans ses locaux l’écrivain russe pour enfants Irina Kraieva et la réalisatrice russe Galina Dolmatovskaya.

Ce ne sont que des enfants qui sont venus écouter l’écrivain Irina Kraieva, mais aussi leurs parents. Comment peut-on faire naître l’envie de lire chez un enfant? Comment se développe la littérature pour enfants en Russie ? Irina Kraieva a répondu à toutes ces questions.

Avec le jeune public elle a pratiqué une autre façon de communication – sous une forme de jeu, en les emmenant dans le monde de ses livres.

Le Ministre-conseiller des affaires culturelles de l'Ambassade de Russie en France Leonid Kadychev a remercié Irina Kraieva pour une discussion intéressante en soulignant que le sujet de la littérature russe pour enfants est très important y compris pour la France russophone, vue la nécessité d’élever chez les enfants le sentiment d’appartenance à la grande culture russe.

Une autre rencontre de la soirée a donné aux invités la possibilité de découvrir l’oeuvre cinématografique de Galina Dolmatovskaya à travers de son documentaire «Ces Veinards des années 60» - récit de l’elan artistique et des figures de proue de cette période dans la culture soviétique. Les poèmes de E.Evtouchenko, R.Rogdestvensky, les chansons de B.Okoudjava inclus dans le film, les fotos et vidéos tirées des archives personnelles ont permis de reconstruire l’atmosphère dynamique de l’époque, des portraits artistiques des grands figures des années 60: Boris Messerer, Bella Akhmadoulina, Vassily Aksyonov, Andrei Voznesenski, Valentina Kataeva, Novella Matveyeva.

Le film a évoqué des sentiments nostalgiques que les spectateurs ont partagés avec son auteur.

Les invités ont remercié la réalisatrice pour avoir contribué à sauvegarder la mémoire du riche heritage culturel des années 60 ainsi que pour faire découvrir des liens intéressants entre les milieux culturels russes et français.