Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01

L'intervention de S.E.l'Ambassadeur de Russie en France Alexey Meshkov à l'occasion du 101ème anniversaire de la bataille de Courcy, 22 avril 2018

Chers amis français, mes chers compatriotes,

Nous nous sommes retrouvés ici aujourd’hui afin d’honorer la mémoire des soldats et officiers russes qui ont combattu l’ennemi commun en France, loin de leur Patrie, en accomplissant leur devoir de soldat avec honneur et bravoure sur les champs de bataille de la Première guerre mondiale.

En 1916, réceptive à l’appel à aide que ses alliés lui avaient adressé, la Russie a envoyé en France deux brigades spéciales regroupant au total 20 mille personnes qui se sont vaillamment battues sur le sol champagnard faisant preuve des miracles d’héroïsme.

L’année dernière a été marquée par les commémorations d’envergure du centenaire de la bataille de Courcy. C’étaient les soldats russes qui, au cours du printemps 1917, ont permis l’avènement de maigres victoires obtenues dans le cadre de l’offensive manquée et sanglante du général Robert Nivelle. En dépit des pertes importantes, nos soldats ont combattu avec abnégation et ont dignement accompli les tâches qui leur avaient été confiées. Selon les statistiques officielles russes, après le rappel des troupes presque 5 mille soldats et officiers ont été tués, blessés ou ont disparu, les deux brigades confondues.

Le commandement français et russe a grandement apprécié les activités sur le terrain des unités russe et ont exprimé cette appréciation dans les arrêtés officiels de l’armée. Tous les régiments ayant participé aux combats se sont vu décerner les Croix de guerre françaises à la palme de bronze qui correspondent au plus haut grade de cette décoration. Les deux brigades ont également été citées dans l’arrêté spécial du commandement russe.

Nonobstant les remous révolutionnaires suite à la révolution russe de 1917, près de 900 soldats et officiers russes sont restés fidèles au devoir allié et ont poursuivi les combats dans les rangs de l’armée française jusqu’à la victoire des alliés en novembre 1918. Leur courage leur a valu le droit de se voir appeler ‘la légion d’honneur russe’.

Permettez-moi de remercier sincèrement tous ceux qui sont présents ici pour ce que vous faites pour la perpétuation de la mémoire des sacrifices des soldats russes fidèles aux engagements alliés, de la fraternité des armes franco-russe dont les origines remontent à ces années éprouvantes.

Dans le contexte international compliqué que nous connaissons il est plus que jamais important de se souvenir de l’alliance franco-russe du début du XX siècle, ce magnifique exemple d’entraide altruiste dans un moment tragique pour nos deux pays.