Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01
22 juin

Сérémonie commémorative à Noyers-Saint-Martin

Le 22 juin 2021 à l’occasion de la Journée du souvenir et du chagrin une cérémonie commémorative consacrée au 80ème anniversaire du début de la Grande Guerre patriotique s’est tenue au plus grand cimetière militaire soviétique en France à Noyers-Saint-Martin (Oise).

L'Ambassadeur et les collaborateurs de l'Ambassade de Russie, ainsi que leurs homologues des missions diplomatiques d'Arménie, d'Azerbaïdjan, de Belarus, de Kazakhstan, de Tadjikistan, d'Ouzbékistan et de Serbie s'y sont rassemblés pour rendre hommage aux morts et déposer les gerbes au monument « Les fleurs de la liberté ». Les représentants des autorités municipales et d'associations locales des anciens combattants ont aussi participé à la cérémonie.

Dans son discours S.E.M. Alexey Meshkov, Ambassadeur de la Russie en France, a souligné que l’Union soviétique avait essuyé une frappe majeure de la machine de guerre nazie, en apportant une sacrifice colossale sur l’autel de la Victoire – 27 millions de ses citoyen ont trouvé la mort lors de cette guerre, soit un habitant sur sept.

«Certes, la Victoire est devenue possible grâce aux efforts de tous les pays et peuples qui luttaient contre l’ennemi commun. Nous n’oublierons jamais la contribution des soldats de la France combattante qui ont suivi l’appel du général de Gaulle et ont poursuivi
la lutte avec le soutien de la Résistance sur le territoire français» – a indiqué l’Ambassadeur.

Il a rappelé que dans le rangs de la Résistance plus de 35 000 citoyens soviétiques et émigrés russes luttaient contre les nazis dont 7 500 sont tombés aux combats contre l’ennemi.

L’Ambassadeur a attiré l’attention du public à l’article du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine «Etre ouverts malgré le passé» dans lequel le Chef de l’Etat russe a appelé à ne pas accepter les tentatives de réécrire l’histoire, à se souvenir d’évènements de l’époque, et en même temps à regarder dans le futur en créant un vrai partenariat sur le continent.

« Je suis certain que notre objectif commun est d’assurer la paix et la prospérité pour le bien des citoyens de nos pays » - a conclu le chef de la mission diplomatique russe.