Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01
17 février

Interview de l'Ambassadeur de Russie en France Alexey Meshkov à l'agence de presse TASS

Cette année, les diplomates célèbrent leur fête professionnelle dans des conditions inhabituelles. Comment le travail de l'Ambassade a-t-il changé pendant la pandémie? Quelles difficultés cela crée-t-il pour la diplomatie?

La pandémie de Covid-19 a affecté tout le monde, et les diplomates, où qu'ils travaillent, ne font pas exception. En France, nous respectons toutes les normes et restrictions sanitaires imposées dans ce pays. Bien sûr, ce n'est pas toujours facile. Nous avons dû minimiser les contacts externes de l'Ambassade. Au lieu de rencontres personnelles avec nos partenaires, nous sommes obligés à communiquer, en règle générale, par téléphone ou en visioconférence. Bien sûr, c'est très gênant. Dans notre métier, le contact personnel est extrêmement important, tout comme la possibilité de ressentir l’humeur et les réactions le plus souvent non verbales de l’interlocuteur.

Mais on n’y peut rien, nous devons faire notre travail dans ces conditions-ci. Je suis heureux qu'en dépit de l'épidémie, les contacts entre nos deux pays n'ont pas perdu de leur intensité, bien qu'ils se soient en grande majorité déplacés en ligne. Ainsi, le visio-sommet de juin des présidents Vladimir Poutine et Emmanuel Macron s’est avéré être le principal événement bilatéral de l'année écoulée qui a donné un nouvel élan au développement de contacts dans tout un nombre de domaines de la politique internationale et bilatérale.

Demain, le jour de notre fête professionnelle, en observant, bien entendu, toutes les restrictions sanitaires prescrites par les autorités françaises, nous déposerons par tradition les gerbes sur les tombes de nos prédécesseurs et collègues: l’Ambassadeur de Russie en France Alexandre Izvolsky qui repose au cimetière de Versailles, ainsi que les Ambassadeurs Charles André Pozzo di Borgo et Ernest de Stackelberg, enterrés dans le célèbre cimetière parisien du Père-Lachaise.

Comment évaluez-vous l'intérêt de la France pour le vaccin russe contre le coronavirus "Sputnik-V"?

Positif, bien sûr. Russe signifie excellent !

Il n'y a pas si longtemps, une délégation de spécialistes français s’est rendue en Russie pour obtenir des informations, comme on dit, «de première main», sur ce médicament qui, je vous le rappelle, est le premier vaccin anti-COVID enregistré. Pour autant que je sache de mes collègues français, ces contacts ont été très positifs. Le magazine britannique le plus réputé "Lancet" a également reconnu la grande efficacité et la sécurité de notre vaccin.

Bien sûr, nous avons noté que le Président de la République Française Emmanuel Macron l’avait hautement apprécié. Nous espérons que Sputnik V recevra l'approbation de l'Agence européenne des médicaments dans un avenir proche, ce qui permettra de fabriquer et d'utiliser le vaccin russe en France et dans d'autres pays de l'UE.

Quels sont les projets du calendrier diplomatique des relations russo-françaises? Quels événements sont attendus dans les mois à venir?

Comme je viens de le dire, nous ne pouvons que nous réjouir du fait que les relations russo-françaises, qui ont résisté à tant d'épreuves, ont résisté aux celles de la pandémie, sans perdre de leur intensité.

Dans les prochains jours l’ouverture de l’Année croisée franco-russe de la coopération décentralisée aura lieu en ligne. C'est un projet de grande envergure que nous préparons depuis plusieurs années et, bien entendu, la pandémie n’a pas été prévue. Nous espérons néanmoins que, dans les conditions actuelles, il aura du succès et servira à créer de nouvelles plates-formes de dialogue entre les régions russes et françaises, à lancer de nouveaux projets de coopération, que nous, en tant qu'Ambassade, soutiendrons pleinement.

Nous préparons également la relance des «Saisons russes» en France. Sensées de devenir l'événement principal de l'année écoulée, en raison de l'épidémie, elles ont été principalement réalisées en ligne. En conséquence, il a été décidé de poursuivre le projet cette année. Nous espérons qu’une exposition des chefs-d'œuvre de la peinture française de la collection des grands mécènes russes frères Morozov ouvrira ses portes à Paris en mai. Ce projet sans exagération unique mis en œuvre par les plus grands musées d'art russes en coopération avec la Fondation Louis Vuitton ajoutera une nouvelle page à l'histoire des liens culturels russo-français.

De plus, dans le cadre des Saisons russes, les Français auront la possibilité de découvrir une exposition de l'un des plus grands artistes du XIXe siècle, Ilya Repine, au Petit Palais, où plus de 100 peintures de musées de Russie, de France et de Finlande seront exposées.

De différents contacts avec les ministères et départements concernés sont également en cours d'élaboration. Leur calendrier et formats seront encore précisés en fonction de l'évolution de la situation sanitaire dans nos pays.