Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01
12 avril

Allocution de l'Ambassadeur de Russie en France Alexey Meshkov à l'occasion du 60-ème anniversaire du premier vol spatial habité


Chers amis, Cette année 2021, bien qu'elle soit compliquée, compte tenu de la pandémie en cours et des restrictions sanitaires, nous rappelle que l'humanité est capable de surmonter tout défi ou obstacle pour une grande cause. Cette année est aussi, à bien des égards, celle des anniversaires. 

Le 12 avril 1961, il y a 60 ans, l'humanité sortit du berceau de la gravité terrestre et fit son premier pas vers l'espace. C’est le vol du premier cosmonaute de la Terre, Youri Alexeïevich Gagarine, qui nous ouvrit cette voie. Nul doute que l'exploit sans précédent de Youri Gagarine fut préparé et assuré par l'exploit intellectuel et professionnel de tout le peuple soviétique qui avait réussi à s'envoler vers les étoiles 15 ans seulement après la guerre la plus dure et la plus sanglante, dont ce peuple sortit vainqueur. L’exploit de dizaines, de centaines et de milliers d'autres personnes dont nous ne mentionnons pas les noms aujourd'hui, mais dont le travail sur les planches à dessin, dans les ateliers et sur les chantiers permit de créer les premiers satellites et vaisseaux spatiaux, les lanceurs ainsi que le premier cosmodrome sur la planète. Cela fut un grand exploit du peuple de notre pays dont nous ne cessons d'être fiers. 

Cinq ans plus tard, le 30 juin 1966, lors de la visite historique du Président Charles de Gaulle en URSS, le premier accord international de l'histoire dans le domaine spatial fut signé entre nos deux pays: l’«Accord de coopération pour l’exploration pacifique de l’espace». 

La Russie et la France, qui avaient combattu côte à côte sur les champs de bataille des deux guerres mondiales, redevinrent alors alliées. Cette fois-ci, dans la bataille pacifique pour la conquête de l'espace. Le chemin parcouru fut long, mais souvent la Russie et la France avancèrent main dans la main. Des dizaines de programmes conjoints furent mis en œuvre: satellites, stations automatiques, vols habités… 

En 1982, Jean-Loup Chrétien, le premier spationaute français, fit partie de l’équipage mixte du vaisseau Soyouz-T-6 qui s’envola vers la station spatiale Salyut-7. En 1988, il participa à une expédition vers la station spatiale Mir, au cours de laquelle il fit la première sortie française dans l'espace. Jusqu'à présent, 6 des 10 spationautes français ont effectué 9 vols sur les vaisseaux spatiaux soviétiques ou russes. Parmi eux, la première femme spationaute française, Claudie Haigneré, et son mari Jean-Pierre Haigneré, qui détient toujours le record du temps passé en apesanteur, sans compter les Russes et les Américains. 

L'exploration spatiale ne se limite toutefois pas aux vols spatiaux habités. Depuis 2011, voici un autre anniversaire, les transporteurs russes Soyouz sont lancés depuis le port spatial français de Kourou. La construction d'un pas de tir pour les Soyuz en Guyane française nous permit d'augmenter la charge utile de chaque lancement de plus d'une tonne, alors que nos partenaires français disposent depuis d’une gamme complète de lanceurs disponibles sur leur base de lancement. Au cours des 10 années de coopération dans le cadre de ce projet, 25 lancements réussis furent effectués, et 3 autres sont prévus avant la fin de cette année. Nous menons des recherches conjointes sur la médecine spatiale et la télédétection. 

En 2022, le programme ExoMars, auquel la France participe également, doit démarrer en partenariat avec l'Agence Spatiale Européenne. Il s'agit de lancer une station automatique vers la «planète rouge» pour rechercher les preuves de vie sur le Mars. Il y a quelques jours seulement, nos partenaires français ont reçu une proposition officielle de rejoindre le programme lunaire conjoint russo-chinois qui est actuellement à l’examen. 

Permettez-moi donc de conclure par les paroles d'une chanson soviétique populaire: «Nous, mes amis, avons encore plus à faire que ce qui a été fait...». Une fois encore, je vous adresse mes félicitation pour la Journée de la Cosmonautique. Je suis particulièrement ravi de le faire depuis la résidence de l’Ambassade de Russie à Paris, rue Grenelle, où Youri Gagarine fut honoré lors de ses visites à Paris. Comme l'a noté le Président de la Russie Vladimir Poutine, «Cette fête de la Cosmonautique unit toutes les générations, elle donne corps à l'admiration devant l'exploit des pionniers de l'espace, le génie des concepteurs exceptionnels et le travail inlassable des ingénieurs et des ouvriers ; à la foi dans le pouvoir du talent et du rêve, à un sentiment de fierté nationale et à l'aspiration à l'avenir, à de nouvelles victoires». 

Joyeyse fête, chers amis ! 

Aux nouvelles victoires, et bonne chance à vous !