Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01
07 mai

Projection de film «L’étoile» de Nikolai Lébédev au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

Le 7 mai à la veille de la fête de la Grande Victoire dans la Seconde guerre mondiale au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe a eu lieu la projection de film «L’étoile» tourné en 2002 par le réalisateur russe Nikolai Lébédev d’après la nouvelle d’E.Kazakévitch.

Dans son mot de bienvenue le directeur adjoint du CSCOR, conseiller à l'Ambassade de la Fédération de Russie en France Vadim Sizonenko a souligné que le Jour de la Victoire est une fête particulière et sacrée pour la Russie: on doit connaître notre histoire commune et vénérer la mémoire de ceux qui ont donné leurs vies pour sauver la Patrie et les générations futures. L’URSS a payé un prix lourd pour la Victoire: plus de 27 millions de ses citoyens ont péri lors de la Seconde guerre mondiale –que l’on appelle en Russie la Grande Guerre patriotique – cette tragédie a frappé chaque famille. Respecter et honorer l’exploit du peuple soviétique qui a contribué le plus à la libération de l’Europe du nazisme – c’est le devoir de nous tous.

Le sujet du film a su refléter le symbolisme de l’oblativité du peuple soviétique dans son combat avec les envahisseurs nazis: d’une manière perçante le film raconte l’histoire d’une mission d’un groupe d’éclaireurs soviètiques sur les arrières du front allemand qui ont payé leurs vies pour accomplir le devoir envers la Patrie.

Le film est tragique mais en même temps plein de sentiments lumineux: les attrocités de la guerre, la présence inévitable de la mort choquent les spectateurs mais les sentiments humains -- l’amour, l’amitié, la fidélité, l’espoir se font entendre avec plus de force dans ces conditions si difficiles.

Le film de Nikolai Lébédev a beaucoup touché le public français. Après la projection la plupart des spectateurs sont restés assis dans la salle bouleversés par le sujet du film ainsi que le talent du réalisateur et certainement par l’histoire tragique de la Guerre.