Ambassade de la Fédération de Russie en France
Ambassade: +33 1 45 04 05 50
/Service consulaire: +33 1 45 04 05 01

Dialogue politique entre la Russie et la France

L’histoire multiséculaire des relations russo-françaises débute au milieu du XIe siècle lorsque Anna, fille de Iaroslav-le-Sage, Grand-prince de Russie, épousa Henri Ier devenant ainsi Reine de France. Elle devint par la suite Régente pour leur fils Philippe I, futur Roi de France. 

En 1717, la visite en France de l’Empereur de Russie Pierre le Grand fut le point de départ des relations diplomatiques entre les deux pays. Dès lors, les représentations diplomatiques russes à Paris obtinrent un statut officiel. 

À partir du XVIIIe siècle, les relations russo-françaises jouaient un rôle prépondérant en Europe et dans le monde. Elles atteignirent leur apogée à la fin du XIXe siècle - début XXe, suite à la création d’une alliance politique et militaire. Le pont Alexandre III à Paris, dont la première pierre fut posée par l’Empereur Nicolas II en 1896, en reste à ce jour le symbole.

L’établissement des relations diplomatiques entre l’URSS et la France le 28 octobre 1924 marqua le début d’une nouvelle ère dans la coopération bilatérale.   Depuis lors, nos deux peuples ont écrit avec leur sang des pages héroïques de la fraternité d’armes lors des Première et Seconde guerres mondiales. Ainsi, les soldats du Corps expéditionnaire russe se couvrirent de gloire lors des batailles de Reims et de Verdun. Nos peuples garderont pour toujours en mémoire les exploits des pilotes français du régiment Normandie-Niémen ainsi que le courage des soviétiques ayant rejoint la Résistance. Nombre d’entre eux tombèrent au champ d’honneur et furent enterrés en France : le plus grand cimetière militaire soviétique se trouve à Noyers-Saint-Martin dans l’Oise.  

Dans les années 1970, l'URSS et la France prirent le chemin de la coopération et de la détente, apportant ainsi une importante contribution à l’apaisement des tensions dans le contexte de la guerre froide. Moscou et Paris furent d’ailleurs à l’initiative du processus d'Helsinki qui aboutit à la création de la CSCE (actuel OSCE).

Dans les années 1990, de grands bouleversements à l’échelle mondiale, ainsi que l’apparition d’une Russie démocratique, donnèrent un nouveau souffle à la coopération entre nos deux États. 

Les bases légales des relations bilatérales furent posées par le Traité du 7 février 1992 qui marqua la volonté commune des deux États de développer « leur entente nouvelle en la fondant sur la confiance, la solidarité et la coopération ». Depuis, le cadre juridique s'est élargi et n’a cessé d’être enrichi par de nouveaux accords. 

Le dialogue politique entre Moscou et Paris reste très nourri et dynamique. Malgré une situation sanitaire et épidémiologique complexe dans le monde entier suite à la pandémie du Covid-19, les deux parties ont poursuivi leurs contacts en 2020 à l’échelon le plus élevé sur un large programme d’action bilatéral comme international. Joindre nos efforts dans la lutte contre la pandémie et surmonter ses conséquences est désormais un défi majeur à relever. 

Lors d’un visio-sommet au plus haut niveau, le Président de la Russie Vladimir Poutine et le Président de la France Emmanuel Macron ont établi une liste d’axes prioritaires du dialogue russo-français appelé à contribuer au renforcement de la coopération et de la stabilité sur le continent européen. Suite à la commission des chefs d’État, les parties ont entamé leur collaboration, qui sera poursuivie en 2021, par des groupes de travail dédiées. Suite à la commission des chefs d’État, les parties ont entamé leur collaboration dont l’action sera poursuivie en 2021 au sein de groupes de travail. Le dialogue politique est centré sur des thèmes majeurs : le renforcement de la stabilité stratégique, la sécurité européenne et est également axé sur la recherche de réponses communes aux nouvelles menaces et défis tels que le terrorisme, la criminalité financière, le trafic de drogues, la cybercriminalité, les conflits régionaux ainsi que sur d'autres enjeux communs. 

Les échanges interparlementaires constituent un volet important de la coopération politique entre la Russie et la France. Les élus des chambres hautes de nos pays entretiennent un dialogue constant par le biais du Comité des affaires internationales du Conseil de la Fédération en lien avec la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées du Sénat français. Les chambres basses, la Douma d'État de Russie et l'Assemblée nationale de France, sont également impliquées dans cet échange. Les « groupes d'amitié » des chambres hautes et basses de ces institutions y jouent un rôle bénéfique. Le second volume du rapport russo-français interparlementaire intitulé « France-Russie : Pour un agenda de confiance » a été présenté en juin 2020. Ce document conceptuel est le fruit d’une collaboration interparlementaire réussie au terme de deux années de travail. Ce rapport faisant office de « feuille de route » apporte sa contribution au développement de la diplomatie parlementaire et ouvre de nouvelles perspectives de collaboration bilatérale sur la scène internationale. La reprise de l'activité de la Grande commission interparlementaire Russie-France, co-présidée par les Présidents des Chambres basses, est d'actualité. Ce groupe s'étant réuni pour la dernière fois à Paris en 2013, prévoit une prochaine rencontre à Moscou.

Un dialogue au niveau régional se développe également. Plus de 50 régions russes entretiennent des liens avec leurs partenaires français. L’année 2021 a été déclarée Année croisée de la coopération interrégionale russo-française. 

Ces temps derniers, la société civile est davantage engagée dans le développement des relations russo-françaises. L'association « Dialogue Franco-Russe » (depuis 2004) et le Forum des sociétés civiles « Dialogue de Trianon » (depuis 2017), créés à l'initiative des Présidents des deux pays, contribuent substantiellement à l’approfondissement de cette coopération.

Les relations russo-françaises sont cruciales en ce qu'elles sont un facteur de stabilité sur le continent européen et dans le monde. Le fondement de ces échanges repose sur la convergence des positions de nos deux pays au sujet de nombreux enjeux d’importance capitale, ancré dans un souci de responsabilité commune pour le maintien de la paix et de la sécurité conformément à la Charte des Nations Unies. Moscou et Paris collaborent étroitement en tant qaue membres permanents du Conseil de sécurité des Nations Unies, au sein de l’OSCE et dans le cadre du Conseil de l'Europe. 

Des intérêts communs, une longue expérience de coopération sur des dossiers internationaux et des traditions séculaires d’amitié entre nos deux nations nous invitent à envisager l’avenir du partenariat russo-français avec beaucoup d'optimisme.